Économiser en permanence, le soucis majeur des français

 

Comment faire des économies, est devenu la question essentielle, voir obsessionnelle, pour quasiment quatre vingt pour cent des familles françaises, qui ont bien du mal à joindre les deux bouts. Aujourd'hui chacun d'entre-nous essaie d'agir au mieux, afin de satisfaire aux limites et intérêts de son budget, en appliquant certaines astuces ou combines, devenus au combien nécessaires, pour serrer la vis sur tout ce qui pourra l'être. Le constat est peut-être alarmant, mais avons-nous d'autres choix ? Assurément non, car lorsque l'on fait le bilan salaire et coût de la vie, aucunes autres perspectives, mis à par celle de jouer la carte de la chasse au gaspi pour s'en sortir, ne semblent être envisageables ou fonctionnelles. Bien après les trentes glorieuses dans les années quatre-vingt, la période d'abondance prit fin, et il fallut bien alors commencer à déchanter, et à remettre enfin les pieds sur terre. Si nos grands-parents et parents, ont pu bénéficier de la conjoncture économique de l'après-guerre, sans avoir à batailler et à se creuser les méninges pour vivre mieux, qu'en est-il aujourd'hui pour nos générations, cinquante ans après cette ère idyllique ? Nous pouvons tous en évaluer facilement les résultats, en écoutant simplement les journaux télévisés et en lisant la presse, puisque le sujet de prédilection ou le sondage le plus repris à intervalles réguliers, concerne le moral des ménages face à leur pouvoir d'achat et leurs économies. Les différents problèmes liés à la consommation, au budget, ou encore à la stagnation des salaires, les préoccuperaient-ils ?

Pauvre de nous, c'est le cas de le dire, il ne nous reste pas beaucoup d'espoir, lorsque l'on voit que même la télévision se met à donner la leçon, pour nous apprendre comment l'on peut réaliser des économies, c'est vraiment la fin des haricots. Ces messieurs du 13 et 20 Heures par exemple, pourtant peut concernés par les ennuis d'argent, se permettent de nous présenter ces sujets avec de larges sourires, mais de qui se moquent-ils ? Les seules réponses apportées, mise à part de ridicules mesurettes, conduiront dans cent pour cent des cas, au fameux "le morale des Français est en berne". J'ai pour ma part si souvent entendu cette allocution, que j'en suis purement et simplement imprégné. Si cette situation perdure, d'ici peu il n'y a qu'un pas, ils tenteront peut-être de nous apprendre comment se passer de choses indispensables pour éxister. Nous voici donc en plein cœur d'une polémique, où se faisant les complices des politiques, ils ne prennent plus la peine de contourner la démagogie, afin de distiller quelques conseils ou pratiques peu perspicaces, et totalement indignes de personnes cultivées. La question est très sensible, car chère à la majorité des foyers, touchant de bas ou moyens salaires, enlisés quotidiennement dans les méandres de la gestion de budget et de minimisations des dépenses, afin de continuer à vivre décemment. Pour clôturer cette introduction, et petite rebellion sur un vrai problème de société, je vous dirais tout simplement d'être attentif aux pages qui suivront, car si le sujet est de votre préoccupation, et que vous êtes désireux de réussir à économiser de l'argent, vous êtes ici au bon endroit pour y parvenir.

 

Un mode de vie structuré sur le dépenser moins

 

Force est de constater, qu'à travers les bruits de couloir, les statistiques démontrent que le Français moyen consacre au sujet, pas moins de 18% de ses conversations. Chacun y va de sa petite méthode pour dépenser moins d'argent, sur telle facture ou tel produit, mais aussi de son supermarché favori, qui comme le bon Samaritain met en avant un avantage client plutôt qu'un autre, pour acheter moins cher. Et parmi tous ces conseils et plans de route, visant à la restructuration des familles en véritables machines à économiser, les secteurs de l'industrie quant à eux n'en ont cures, gaspillant à qui mieux mieux les arbres des forêts, en ayant savamment orchestré la ribambelle des prospectus, codes et autres bons de réductions, que madame dissimulera soigneusement au fin fond de son sac à main, et pour lesquelles il lui faudra bientôt un cadi de magasin. Nous constatons que la grande crise mondiale, qui n'a pas épargnée le pays, est venue encore agravée une situation qui était déjà calamiteuse, forçant les ceintures à se resserrer un peu plus encore. Il y a cependant quelques points positifs à relever dans tout ça, et ils sont directement rattachés aux économies d'électricité ou de carburant, que les usagers tentent de réaliser au quotidien. Ces gestes deviennent alors providentiels pour l'environnement et l'air, dont les êtres humains sont les premiers consommateurs de la planète. Cela ne faisait-il pas longtemps déjà, que gouvernements et groupes écologiques, agitaient vigoureusement la sonnette d'alarme en matière de préservation ? Assurément oui, et dès le début de la crise on commençait à entrevoir les familles, se préoccuper davantage de ce souci, que l'on on relégué autrefois plus volontiers au second plan. Les nouvelles technologiques, vinrent elles aussi épauler la tendance, avec la mode des ampoules allogènes, à LED ou encore fluo compact, classifiées comme étant de basse consommation. Si leurs valeurs réelles pour dépenser moins de courant ne sont pas sujettes à controverses, on constatera en revanche que de plus en plus d'associations, qu'elles soient nationales ou internationales passent à l'offensive, en tentant d'interpeller les pouvoirs publics et l'industrie, sur les vrais dangers que comportent leurs utilisations. Il émanerait en effet de cette catégorie de luminaires, toute une série d'effets indésirables, toxiques et cancérigènes. Des anomalies cette fois sanitaires, qui viennent un peu saper les réjouissances. Peut être faudra-il revenir aux bonnes vieilles ampoules à incandescence, en gérant mieux leur emploie, chose plus responsable à la fois pour les porte-monnaie et la santé individuelle, pour l'instant.

 

Faire des économies sur tout ce que l'on peut

 

Titre annonciateur et volonté tout à fait légitime, comme dit justement le dicton faire des économies de bouts de chandelle, je réponds à ceux-là me traitant de radin, que ce sont les petits ruisseaux qui donnent les grandes rivières. N'ayez plus honte de passer pour un pingre et assumez de plein droit, en vous réclamant du côté des personnes avisées. Nous traiterons donc sur ce guide dédié (pour ceux qui n'ont pas compris à quel sujet (les pauvres)), de toutes les astuces et solutions pertinentes pour parvenir à nos fins et faire de ce petit ouvrage, un véritable joyau de conduite à tenir, pour apprendre à gérer sa bourse, dans un peu tous les domaines de la vie. Rassurez-vous et constatez par vous-même en suivant les rubriques, que cela n'est en rien une utopie et que vous y parviendrait en suivant quelques conseils notables et simples à appliquer. Le traité qui suivra sur les pages à venir, ne tire d'aucuns arts ou secrets cachés, mais simplement du bon sens, de l'expérience et de la clairvoyance, choses que vous vous devez acquérir si vous n'en possédez pas. Afin de découvrir nos solutions, nous prendrons le chemin dans le bon ordre, en commençant l'exploration par un classique, les opérateurs les plus compétitifs.